About me (and my project)

Je suis François « Enzo » Pelissolo, 53 ans, ex ingénieur et dirigeant/créateur d’entreprise en informatique (chez Planisware), présentement étudiant-chercheur en info/comm au Celsa (M2 Recherche) et accessoirement libre suiveur de plusieurs cours et séminaires de sociologie à l’EHESS et l’ENS.

Je réfléchis à un projet de réseau social dont l’intitulé pourrait être : « Créer une plateforme de type « espace public » favorisant tous les échanges, communications, rencontres valorisant une société basée sur le partage, l’action, bref des valeurs positives mais concrètes. »

Ce réseau social sera aussi un site de rencontres (au sens large), l’objectif étant que les membres se regroupent par affinités, que ce soit pour débattre, dans le respect mutuel, ou pour construire ensemble des projets, des actions…

Je cherche à rencontrer d’autres passionnés de culture, de sociologie, de médias, d’informatique… motivés par un tel projet.

PS : je précise que malgré ce que le champ sémantique de « Tendance Positive » peut laisser penser, il ne s’agit ni d’un projet macroniste ni d’un délire new age. Ce nom est inspiré de la chanson « Tendance négative » de La Souris Déglinguée, avec le soutien amical de Tai-Luc. Il y a aussi une pensée pour le monde des losers magnifiques de Vernon Subutex. Je pense que le monde peut être meilleur mais ça ne marche pas tout seul. « La France ça ne s’écrit pas, la France ça se construit » disait Jean-Pascal. Je pense que la France (et le monde) ça s’écrit ET ça se construit.

NB : La photo est ancienne (1989), mais la 404 Peugeot et son conducteur restent aussi vaillants 30 ans plus tard que Don Quichotte et Rossinante.

Aujourd’huisme

 

Je viens d’effectuer une petite recherche Google autour des termes « aujourd’huisme », « todayism » et « oggidisme ». Rien de très convaincant et en tout cas susceptible de consensus digne d’une wikipédiation.

A défaut de pouvoir déposer le terme à un INPI sémantique, j’en propose une définition autant personnelle que prospective. J’attends vos commentaires et suggestions…

L’aujourd’huisme, c’est le procédé rhétorique consistant à précéder une critique sociale par le terme « Aujourd’hui » (ou toute variante de type « de nos jours » ou de l’exécré « Au jour d’aujourd’hui »…), laissant ainsi entendre que « c’était mieux avant » (cf. le remarquable et drolatique livre homonyme de Michel Serres) et que « tout fout le camp ». Le « -isme » désigne donc un biais, comme dans « strabisme » ou « laxisme », plutôt qu’une idéologie, comme dans « communisme ».

Ce que l’aujourd’huisme n’est pas :
1) le modernisme : c’est même un peu son contraire
2) la conscience de l’instant présent, au sens de la méditation par exemple, ou de l’image de Winnie et Porcelet qui illustre ce post.

Citations :   « Il n’y a plus de famille aujourd’hui, il n’y a plus que des individus. » (Balzac, Mémoires de deux jeunes mariées, 1841). « C’est tout au plus si la volaille, à l’heure d’aujourd’hui, me paye le feu de ma cheminée. » (A. France, La Rôtisserie de la Reine Pédauque, 1893)