Quand-mêmisme

(n.m.) Tendance impensée à ajouter « Quand même » à tout bout de champ, laissant supposer implicitement que tout ce qu’on réussit l’est « malgré tout » dans une époque, un contexte, une entreprise, une météo, une société… qui pourtant n’y est pas propice. C’est donc une variante de l’aujourdhuisme, dont la mise en abyme oblige à s’interroger sur le caractère réellement nouveau du quand-mêmisme. Même si une première analyse de la littérature du XIXème siècle semble indiquer une très faible occurrence de l’expression. Work in progress, donc.

Citation :
« Aimer (quand même) le XXIe siècle » : livre de Jean-Louis Servan-Schreiber (2012)

NB1 : le « quand-mêmisme » n’est pas concerné par l’utilisation originelle et valide de l’expression (c’est-à-dire pour exprimer une opposition sans sous-entendu implicitement pessimiste), par exemple dans « La France va mal, mais je l’aime quand même » (chanson de La Fouine).

NB2 : il existe une autre utilisation, plutôt populaire, du « quand même », dont dérive le quand-mêmisme : c’est l’expression d’un paradoxe. Par exemple dans « Il y a quand même moins d’étrangers que de racistes en France » (Coluche) ou « J’ai l’impression que les hommes politiques, c’est quand même pas des gens comme nous. » (Michel Houellebecq)

Liens vers les albums Facebook (et autres contenus)

Un réseau social ne pouvant se concevoir sans contenu éditorial, je réfléchis à différents moyens de « glaner » des contenus et de les partager de manière simple tout en dépassant le mode « flux » vers lequel Twitter ou FB ont tendance à nous orienter. Voici quelques exemples, encore à l’état de maquettes : ils ne sont pas (encore) structurés ni reliés entre eux, ou reliés aux articles du blog.

Albums Facebook en mode vignette
Albums Facebook en mode texte (+ rapide)
Vidéos DailyMotion

Dons

Suite au décès de Françoise Pelissolo (voir http://pelissolo.org/deces-de-francoise-pelissolo/)
 
Voici une liste proposée d’associations susceptibles de recevoir vos dons :
 
Pour le soutien aux migrants :
Pour la parité (l’association fondée par Françoise) :

Décès de Francoise Pelissolo

Les familles Jaquin, Pelissolo, et Couturier ont la profonde tristesse d’annoncer le décès de

Mme Françoise PELISSOLO née JAQUIN
Chevalière de l’Ordre national du Mérite
Fondatrice, ex-Présidente de Elles Aussi
Militante au PS des Yvelines, responsable associative à l’UFCS
Et au cœur de tant de luttes pour les droits des femmes !

Survenu le 5 juillet 2018, à l’âge de 78 ans.
L’inhumation de l’urne aura lieu vendredi 13 juillet à 9h30 au cimetière de Maurepas, rue de Villeneuve.
Un hommage à sa mémoire aura lieu ensuite à la Maison de Sologne, 1 avenue de Sologne, Maurepas.
Ni fleurs, ni couronnes, dons pour le soutien aux migrants et des droits des femmes sur : http://pelissolo.org/dons/

« Utopies réalistes » de Rutger Bregman

Comment ai-je pu autant tarder à dire tout le bien que je pense du livre « Utopies réalistes » de Rutger Bregman (30 ans seulement !), qui n’a pas besoin de ressusciter mai 68 pour nous donner l’envie et l’espoir de réellement changer ce qui ne va pas dans le monde. Et qu’il ne faut pas résumer à la seule mise en avant du revenu universel : il y a plein d’autres idées intéressantes.

J’ai eu la joie de partager ce plaisir avec ma fille de 16 ans qui a aussi dévoré ce livre. Si cela peut en intéresser d’autres ?

https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/soyez-realistes-demandez-limpossible-avec-rutger-bregman

Facebook, encore…

[Article posté le 30 mars 2018 sur mon compte Facebook]
Sur l’algorithme d’affichage du « fil d’actualités » FB (aka Edgerank) :

– il y a environ 1/3 de liens sponsorisés (cad des pubs), ce qui correspond à la proportion de pages de pubs de la presse magazine qui se vend bien (ex : l’Obs ou Elle) et paraît peu choquant pour une plateforme gratuite, d’autant qu’il est plus facile de « zapper » mentalement des liens dans une page que de le faire quand vous êtes bloqués pendant X secondes par des pubs comme à la radio, à la télé, ou sur les tubes vidéos

– sur les 2/3 de pages qui restent, que pourrait faire FB de « méchant » ? A part remplacer certaines pages candidates à être affichées (des pages de vos amis) par d’autres (qui sont aussi vos amis). Si vous n’êtes pas content de ce que certains amis affichent, il revient de VOTRE choix de ne pas les afficher (il y a tous les paramètres pour ça), ce n’est pas FB qui le fera à votre place.

Alors bien sûr, on peut analyser dans le détail ce qui est affiché sur une page. A ce jour, il semble que je sois un des seuls à l’avoir fait. Les chercheurs ou essayistes qui veulent montrer que FB est « méchant » en sont tellement convaincus qu’ils estiment que cela n’a pas besoin d’être prouvé. Pour ma part, et après mes propres essais (que je vous ai déjà racontés), je pense que le fameux fil est d’abord chronologique, et suppose qu’une fois que vous avez déjà vu un post, ce n’est plus la peine de l’afficher.

Ce qui au passage n’est pas toujours cool quand vous avez regardé un post de manière distraite et ne réalisez qu’après coup que ça avait l’air intéressant, mais pas de bol, vous avez oublié qui l’avait posté. Ca ne vous est jamais arrivé ?

En fait, c’est simple et basique (huhu), le meilleur moyen de savoir ce que disent vos amis, c’est d’aller sur leur page. De même que le meilleur moyen de lire un journal… C’est de le lire. Le fil c’est plutôt une synthèse qui par chance peut vous permettre de voir ce qui se passe. C’est comme si vous alliez dans la rue en espérant rencontrer vos meilleurs potes parce que vous avez la flemme de les appeler pour dîner ou boire un godet.

Je ne suis pas là pour défendre FB, je ne suis pas plus fan de Mark Z que vous. Il a inventé ce truc super il y a plus de 10 ans, OK. Je dis juste qu’il n’y a aucune raison de penser qu’il soit plus « méchant » que vous et moi. La seule chose certaine, c’est qu’il doit avoir la tête qui tourne avec tous les milliards que vaut ce fameux truc (*). Toutes les contraintes que ça pose vis-à-vis des actionnaires qui n’ont qu’une angoisse : que la baudruche se dégonfle, comme Myspace ou Napster dans le temps.

Non, le vrai problème de Facebook, c’est qu’à part quelques petites astuces ergonomiques sympa, il n’y a eu foncièrement RIEN de nouveau en 10 ans. Ces mecs là flippent tellement de tuer la poule aux oeufs d’or qu’ils n’osent plus y toucher. C’est le manque total d’imagination qui les tuera. Ils font croire qu’ils mettent plein d’IA dans leurs algorithmes, mais ça change quoi ? Alors arrêtons de les critiquer et proposons, développons, encourageons « the next big thing ».

Paix et amour amigos.

(*) et les énormes combines fiscales à la con, mais je pense qu’ils ont tous les mêmes fiscalistes dans la Silicon Valley. Tant que les Etats européens se laisseront tondre à cause des Irlandais qui bloquent les décisions prises à l’unanimité…