Circulation d’une pépite : « Les passantes » par Antoine Pol et Brassens

(Faux texte de Brassens paru au début des années 2000 sur un blog de vrais-faux textes apocryphes. L’histoire elle-même est vraie)

Chaque chanson a son histoire, et certaines ont connu un cheminement particulièrement attachant. Si « Les passantes» se classent parmi vos chansons préférées, vous en connaissez sûrement l’historique singulier, mais j’ai toujours plaisir à raconter les étonnantes péripéties qui ont jalonné la gestation de cette complainte.

Continuer la lecture de « Circulation d’une pépite : « Les passantes » par Antoine Pol et Brassens »

Pour une alternative à Audible ?

Ceux qui me connaissent savent que je suis un gros consommateur de livres audio : entre 2 et 4 livres par mois, sans compter les podcasts (je suis marathonien et je cours 25 heures par mois). J’ai commencé entre 2012 et 2016 avec ce qui existait en CD audio, que je transformais en mp3. J’ai accueilli l’arrivée d’Audible en France en 2016 avec le plaisir de découvrir un catalogue plus riche, que ce soit en français ou surtout en anglais, tout en me pinçant le nez à l’idée de contribuer à ce que je suis bien obligé d’énoncer comme un « empire du mal » : Amazon.

4 ans après, j’ai moi-même produit financièrement une série en podcast diffusée sur Audible. J’ai aussi « lu » en audio les livres de Thomas Piketty, Rutger Bregman ou Mona Chollet. Et cette contradiction entre ce que j’écoute et le support qui le véhicule me pèse de plus en plus.

Continuer la lecture de « Pour une alternative à Audible ? »

Les hommes et la violence

Il faut faire évoluer les modèles sociaux et mentaux hérités de ce qu’on appelle le patriarcat, pas seulement parce qu’ils sont injustes, mais aussi parce qu’ils sont archaïques. Mon impression est que ces modèles, inculqués par les tenants de l’ordre social « historique » (en général les prêtres et les seigneurs) visaient au premier chef, non pas à asservir la femme à l’homme, mais à asservir chacun d’entre eux à une tâche spécifique : tenir la maison et élever les enfants pour les femmes, faire la guerre pour les hommes (le travail des champs pouvant être partagé entre les hommes et les femmes).

Continuer la lecture de « Les hommes et la violence »